Print Friendly, PDF & Email

bonneannee2019En ce début année 2019, il est de coutume comme pour les années précédentes, de prendre de bonnes résolutions et de présenter nos meilleurs voeux à notre famille, nos proches et nos collèques. C'est dans ce contexte que nous avons adressé un courrier à notre Directeur des Ressources Humaines Groupe, La DRH  France, et à tout les nouveaux élus du CSE. Voici son contenu.

Bonjour Barry,

Je te remercie pour ton mail de félicitations concernant mon élection (et celles de mes collègues). En tant qu’ancien élu (et nouveau élu), j’ai toujours eu à cœur à participer à la construction d’un dialogue social de qualité et j’espère encore pouvoir le faire ces 4 prochaines années.

Cependant, et malgré les « nombreux » accords signés entre la direction Computacenter France et les partenaires sociaux, qui vont pourtant dans le sens à la fois de l’entreprise et des salariés, force est de constater que ces derniers sont rarement respectés dans leur totalité. C’est d’ailleurs un peu une maladie que de s’empresser d’oublier ce qui a été signé et d’en faire qu’à sa tête. Ainsi pour illustrer mes propos, voici quelques exemples significatifs :

- Accord QVT (Qualité de Vie au Travail) : les techniciens sont toujours autant livrés à eux-mêmes (procédures peu clairs, ou inexistantes, non prise en compte des restrictions médicales, tâches non correspondantes à leur fiche de poste ou leur aptitude… ) alors que l’accord précise qu’avant tout projet important (et nous avons aujourd’hui que des projets importants), un point doit être fait avec toutes les parties prenantes au dit projet, avant son commencement, afin de s’assurer que tous les prérequis et contraintes soient prises en considération.

- Accord égalité/homme femme : l’entreprise doit veiller que l’équilibre entre vie professionnelle et familiale soit possible pour chacun de ses salariés. Comment cela est-il possible quand certains de nos collaborateurs passent plusieurs mois loin de chez eux et ne voient leur famille qu’une fois par semaine, dans le cadre de week-end réduits ?
- Préservation des risques Psychosociaux : comment peut-on accepter une désertion des services qui conduit à une surcharge de travail et a pour conséquence le burn-out de nos salariés ?

- Accord 35H / Politique unilatérale Note de frais : comment un salarié peut-il accepter de voir son pouvoir d’achat amputé de 80 € / mois (perte de son forfait détachement et ADSL) dû au fait qu’il est missionné sur un contrat d’infogérance depuis plus de 3 mois ? Et dans ces conditions, comment l’entreprise peut-elle obtenir de ces salariés l’adhésion à la valeur Winning Together qui fait l’essence même de Computacenter ?

Bien sûr, il est facile de penser qu’il ne s’agit là que d’épiphénomènes, que cela concerne qu’un nombre minoritaire de salariés et que ceux qui ne sont pas content n’ont qu’à démissionner… Que le plus important est de satisfaire aux indicateurs et au taux d’occupation qui est par ailleurs excellent. Cependant, ne pas vouloir ouvrir les yeux sur cette réalité a bien une conséquence directe sur la profitabilité de notre entreprise. En effet, (et comme tu le sais sûrement ?) le taux d’absentéisme du personnel Computacenter France se situe aux alentours de 16 jours par salarié et par an. Absences qu’il faut remplacer par de la sous-traitance et/ou de l’intérim quand nos collègues ne peuvent plus faire face à cette surcharge de travail, ce qui représente un coût non négligeable.

Pour finir sur note plus positive, tous les employés ne sont pas des personnes malheureuses. Pour avoir participé à la soirée de fin d’année de Montpellier (qui a été une grande réussite) j’ai été heureux d’entendre que certains de mes collègues trouvent, je cite leur propos : « qu’ils travaillent dans une entreprise de ‘Ouf’, qui leur a donné une chance et que grâce à Computacenter, ils sont sûrs de pouvoir de trouver du travail ailleurs et n’importe où si besoin ». Faisons-en sorte que ces derniers ne soient pas déçus par des lendemains qui déchantent.

Enfin et pour conclure, je me permets de te souhaiter ainsi qu’à tous les gens de paix et de bonne volonté mes meilleurs vœux en cette nouvelle année, et si je peux me permettre de faire un souhait, c’est que nos précédents et futurs accords soient respectés dans leur totalité.

Cordialement.