Print Friendly, PDF & Email

Ambulance ComputaLe code du travail indique que les lieux de travail doivent être équipés d'un matériel de premier secours facilement accessible (trousse de secours) dont le contenu doit vous permettre d’effectuer les premiers soins. Qu'en est-il dans notre entreprise ?

 

 

Les obligations de l’employeur

L’article R. 4224-14 du Code du Travail prévoit que «Les lieux de travail sont équipés d'un matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible.»
L’emplacement de la pharmacie ou des trousses de secours doit être connu des salariés. (Article R. 4224-23 : «Ce matériel doit faire l’objet d’une signalisation»)

Contenu de la trousse de premiers secours

Aucun texte n’a établi de liste de produits obligatoires, mais le matériel doit être en bon état de fonctionnement et les produits ne doivent pas être périmés.
C’est le médecin du travail qui fixe le contenu de la trousse de secours et/ou de la pharmacie d’entreprise et les modalités d’utilisation des produits.
La trousse de secours ne doit pas contenir de médicaments.

On retient généralement :

Antiseptique cutané (en dosettes à usage unique), compresses stériles, pansements prédécoupés, sparadrap hypoallergénique, bandes extensibles, ciseaux à bouts ronds, pince à échardes, gants à usage unique (utilisez des gants à usage unique pour tout soin comportant un contact avec le sang ou un produit biologique).

Pour les locaux à risques spécifiques on peut éventuellement compléter le contenu de la trousse par:

Doigtiers de protection, rince yeux (en doses à usage unique), kit "membre sectionné" pour section de doigt ou de main, pommade pour brûlures superficielles ou peu étendues, ouate hémostatique pour légers saignements ou petites plaies, pommade pour contusions, masque de bouche à bouche, couverture de survie, coussin hémostatique d’urgence. 

Utilisation de la trousse de secours

L'article R. 4224-16 prévoit qu' «En l’absence d’infirmière ou d’infirmier, lorsque leur nombre [...] ne permet pas d’assurer une présence permanente de ce personnel, l’employeur doit prendre, après avis du médecin du travail, les dispositions nécessaires pour assurer les premiers secours aux accidentés et aux malades. Ces dispositions sont consignées dans un document tenu à disposition de l’Inspecteur du Travail».

Qu'en est-il chez Computacenter ?

À la suite d’un accident qui semble heureusement sans gravité, un salarié a informé la direction et le CHSCT du contenu et de l'état de la trousse à pharmacie de son service, prévue pour les premiers soins. 
Le secrétaire du CHSCT s'est saisi du dossier en demandant à l'inspection du travail, la médecine du travail et la Carsat de prendre en compte la situation préoccupante, concernant l’absence de matériel de premier secours ainsi que l’indisponibilité du matériel de l’infirmerie, la plupart des produits étant périmés, afin de sensibiliser notre Direction de la nécessité de se conformer à ses obligations.
Quant à cette dernière, aucune réaction de sa part ni même de réponse au salarié à l'heure ou j'écris cet article.