Print Friendly, PDF & Email

1erpetitbleuAlors que les souvenirs de vacances sont ancrés dans la tête de la plus part d'entre nous, nous rappelants le temps de l'insouciance, la rentrée sociale quant à elle se dessine sans répit pour les salariés et ce malgré la bonne performance de notre entité France, annoncée par notre Directeur général, Arnaud LEPINOIS. 

 

  

Les grosses chaleurs sont passées, préparez vos vestes !

L’été, et plus particulièrement les vacances des salariés de notre société, touche à sa fin. Comme chaque année, alors que la plupart d’entre nous ont pût prendre un repos bien mérité, d’autres ont semble-t-il été victimes de la canicule qui a sévit ces trois derniers mois.En effet, lors du prochain Comité d’Entreprise (bientôt remplacé par le Comité Social Economique, CSE pour les intimes) nous serons consultés sur la mise en service d’une magnifique surveste au logo de la société. Les salariés qui en bénéficieront (sans pouvoir le refuser) devront en assurer l’entretien (sous peine de licenciement) et recevront en dédommagement, 5 € par mois payés tous les trimestres… .

Les ordonnances Macron sont bien là.

Ce qu’il y a de fantastique dans notre monde moderne, c’est qu’une information chasse l’autre. Pourtant, il en est certaines qui vont bouleverser notre vie de tout les jours. C’est le cas de la « Loi Travail » plus connue sous le nom « d’Ordonnances Macron », qui a commencée à modifier profondément notre rapport au monde du travail. Les 4 prochaines années seront décisives puisque les Organisations Syndicales auront la responsabilité de négocier des accords qui auront la même force que la loi, mais ne s’appliqueront qu’à notre entreprise. Bien sûr, il y a quelques garde-fous. (Ils ne pourront pas déroger à la Loi, aux accords de branches et devront être signés par les O.S représentant au moins 50 % des voix)
Pour bien en comprendre les tenants et aboutissants, prenons un exemple concret : si dans un futur accord, signé par la ou les O.S représentatives, il est mentionné au détour d’une phrase, que le lieu de travail de tout salarié Computacenter pourra être aussi ses clients, la conséquence directe sera que le lundi, vous pourrez travailler à Bordeaux, le mardi, à Montpellier, le mercredi, à Lyon, le jeudi, à Lille, et le vendredi à Roissy, sans que vous puissiez ni refuser ni bénéficier d’heures supplémentaires, de prime de trajet, etc. comme c’est déjà le cas au commerce, et au consulting… .

L’avenir vous appartient !

A cause ou grâce à cette loi travail, votre avenir vous appartient. C’est en rejoignant la CFTC, en nous expliquant votre métier, en voulant vous engager sur la liste que nous présenterons aux prochaines élections, que nous parviendrons tous ensemble à relever les défis qui nous attendent ces prochaines années et faire des accords que nous aurons à négocier, des accords gagnants pour le salarié, gagnants pour l’entreprise.
Sinon, vous aurez peut-être le choix entre le billet 2ème Classe SNCF ou une place d’avion sur Ryan Air (sans les options) pour vous rendre le lundi à Bordeaux, sur votre nouveau lieu de travail… . Ou aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte.