Print Friendly, PDF & Email

1erpetitbleu

Le 29 mai se tiendra la deuxième réunion de N.A.O (Négociation Annuelle Obligatoire) où la direction nous présentera  sa vision en matière d’amélioration des conditions de travail et de salaires. Cela sera l’occasion aussi pour les organisations syndicales, de faire part de leurs revendications en la matière.
Bien que seule la proposition de la revalorisation de la participation de l’employeur pour le budget des œuvres sociales à hauteur de 180 euros par salarié faite par la CFTC, a été retenue l’an dernier par la direction, nous sommes toujours décidés  à changer la donne en présentant à la direction 7 propositions réalistes pour le bien de tous, tout en mettant un accent particulier sur les bas salaires. 

Nous vous annoncions lors de notre p’tit bleu n°43 du mois d’aout, des négociations en cours concernant le Conseil Social Economique (CSE). Nous vous invitons à assister à sa naissance qui aura lieu le 1er janvier 2019, suite à l’accord signé le 18 septembre par la plupart des Organisations Syndicales, dont la CFTC.

Nos propositions...

De plus en plus de salariés sont très éloignés de leur agence de rattachement. Pour autant, et sous prétexte qu’ils sont en régie chez un client, les primes dont ils bénéficiaient jusqu’à présent sont progressivement supprimées, ce qui représente pour certains d’entre eux un manque à gagner allant jusqu’à 100 € par mois alors que leur salaire n’a pas augmenté depuis plusieurs années. L’étape suivante sera-t-elle la suppression des véhicules de société pour tous ?

C’est la raison pour laquelle nous demandons l’intégration de la prime de détachement et du forfait ADSL comme une prime unique de 90 euros mensuel pour tous les salariés ne disposant pas de bureau attribué (bureau fixe) au sein de notre entreprise et par l’entreprise (et non chez le client !).

SOS SalariéPour les même raisons que présentées ci-dessus, nous demandons pour tous les salariés se déplaçant en clientèle :

  •  La revalorisation à 13,53 € de la prime de base des temps de trajets (bloquée depuis 2012) et l’application du tableau des primes de trajet.
  •  Le paiement de la prime de découcher à partir de la première nuit (et non de la troisième comme actuellement) selon le barème suivant de 30, 60, 90, 120 euros pour 4 nuits.

A la CFTC, nous sommes persuadés que la performance considérée à sa juste valeur est source de motivation supplémentaire pour les salariés. De plus, et même si la reconnaissance est importante, elle ne suffit pas pour faire face à l’augmentation du coût de la vie.

C’est la raison pour laquelle nous demandons la mise en place d’un 13ème mois et la revalorisation des salaires lors de la People Review, comme suit :

  •  40 % pour les salariés ayant obtenu « conformes » (ou mieux) lors de leur dernière WTR.
  •  Les 60 % restants continuent à être affectés aux salariés les « plus méritants ».

Notre direction n’a pas souhaité donner suite à la mise en place de la prime Macron, sous prétexte qu’elle ne pouvait pas s’adresser à tout le monde . C’est la raison pour laquelle nous demandons le versement d’un supplément d’intéressement exceptionnel de 861 € brut par salarié présent toute l’année 2018. 

...sont l’affaire de tous !

L’attractivité de notre entreprise passe aussi par les avantages procurés aux salariés. Même si nous entendons déjà notre direction se plaindre des mesures coûteuses que nous lui proposons, il serait intéressant d’évaluer ce que nous coûte les talents travaillant pour nos concurrents qui ne souhaitent pas rejoindre notre entreprise par manque d’attractivité ?