Print Friendly, PDF & Email

1erpetitbleuVous l'avez sûrement constaté, votre site d'informations n'est plus accessible depuis le réseau de l'entreprise et de ses outils depuis le 25 septembre 2017. Nos nombreux échanges avec la direction ( qui ont fini par tourner dans un dialogue de sourds) n'ont pas permis de débloquer la situation. Retrouvez la publication syndicale que nous avons fait afficher sur les panneaux syndicaux et sur l'espace intranet qui nous est réservé

La CFTC bâillonnée par l’informatique interne.
La direction complice ?


Depuis mi-septembre, et suite à la refonte de son site internet, la CFTC cherche à vous informer de façon claire sur vos droits, les dossiers et actualités de l’entreprise. Nous avons constaté une forte affluence sur notre site pourtant très jeune, preuve qu’il vous plaît.

Access deniedPourtant, depuis le 25 septembre 2017, notre site web, https://www.cftccomputacenter.fr n’est plus accessible, ni à travers le réseau de l’entreprise, ni depuis les outils informatiques de l’entreprise.
Il faut croire que les informations que nous vous diffusons, pourtant très édulcorées afin de respecter la confidentialité et les personnes concernées, dérangent la direction.

Qu’elle en est la cause ?

Notre direction informatique accuse notre hébergeur de ne pas être fiable, arguant du fait que l’adresse IP de notre site a servie à l’envoie de mails en masse (mails bombing). Nous ne récusons pas ce fait, puisque nous en sommes les victimes. Notre serveur web, financé par nos moyens personnels, ne nous permettent pas d’avoir une adresse IP privée, mais seulement une adresse IP partagée. D’ailleurs, des acteurs majeurs de la sécurité informatique (Symentech, Fortinet, McAfee, F-Secure…) jugent notre site web sans aucun danger.

L’information est un droit

L’accès à l’information est un droit fondamental ; le limiter c’est donner un coup de canif supplémentaire à nos libertés. Tant que la direction maintient sa position en se rangeant dernière la politique de « sécurité informatique » de l’entreprise, elle commet sciemment une atteinte à votre liberté d’information. Heureusement, vous pouvez toujours continuer à vous informer en utilisant votre smartphone et/ou votre ordinateur personnel.

RÉAGISSEZ, MOBILISEZ-VOUS ! FAITES VALOIR VOTRE DROIT A L’INFORMATION !
NE LAISSEZ PAS LA DIRECTION DÉCIDER POUR VOUS !