Print Friendly, PDF & Email

1erpetitbleu

Suite au projet d'intégration des techniciens du Laboratoire SCS France vers le Service TRG (énième restructuration des services), et face à un manque flagrant d'informations, le CHSCT à posé des questions claires et précises à la direction afin de s'assurer qu'elle a bien anticipé les RPS pouvant en découler. Comme souvent, il en ressort pour le moment que cette consultation ne paraît découler que d’une obligation formelle et ne pas s’inscrire dans la perspective d’amélioration des mesures envisagées, encore moins à exposer les aspects transverses relevés par le CHSCT. Pourtant, c'est la mission d’une direction...

 

Monsieur le Président du CHSCT, 
En amont de la réunion du CHSCT qui se tiendra le 31/01 après-midi, merci de bien vouloir prendre connaissance des éléments suivants et d’y apporter des réponses en retour. Bien entendu d’autres questions viendront en complément de celles-ci lors de la réunion : 

Les évolutions des volumes d’activité montrent une baisse depuis 2014, quels sont les perspectives à venir sur l’année 2018 et à plus long terme ? Pourquoi le document de présentation ne traite-t-il pas de la partie CHSCT ?
Ainsi que nous l’avons expliqué en réunion, en ce qui concerne les perspectives sur l’année 2018 et à plus long terme, elles sont basées sur le même constat de l’activité en 2017 étant précisé par ailleurs qu’à ce jour, le nombre de tâches d’asseting est au-dessus des prévisions et nécessite déjà plus d’agents logistiques que prévu et que le nombre de tâches de configuration est en deçà des prévisions et nécessite donc déjà moins de techniciens informatiques.
Le document de présentation communiqué traite bien de la partie CHSCT tant à travers les organigrammes avant et post projet envisagé, les conséquences pour les salariés intégrés au TRG ainsi que toute la partie sur la conduite du changement. Ajoutons que Andy S, Kévin J et Patrice D s’engagent à valoriser/revaloriser et à développer les services à valeur ajoutée de SCS.
 
Aucune analyse RPS n’a été menée concernant les Techniciens du labo intégration, les Agents logistique et les Techniciens du service TRG. Ce projet n’est pourtant pas sans conséquences sur les futurs conditions de travail de ces salariés. La présentation ne prend donc pas en compte l’évolution des conditions de travail, l’augmentation des tâches, la charge de travail et l’accompagnement notamment des Agents Logistique... Aujourd’hui des intérimaires viennent renforcer la partie « Asseting », demain la prise en charge de cette activité sera réalisée à 100% par les Agents Logistique.
D’une part, nous vous rappelons qu’une analyse de la qualité de vie au travail et des RPS avait été menée fin 2016, début 2017 au sein de Computacenter et qu’elle a été communiquée au CHSCT à l’occasion d’une réunion extraordinaire consacrée au sujet en juin 2017.
D’autre part, notre présentation du présent projet prend en compte l’évolution des conditions de travail des techniciens informatiques affectés à ce jour à l’intégration vers le TRG. Et, comme discuté en réunion, la présentation va au-delà de la prise en compte de ces évolutions puisqu’elle prévoit également un plan d’accompagnement de ces salariés pour faciliter leur intégration dans les meilleures conditions, que ce soit au travers d’un plan de communication adapté, des formations prévues et de l’accompagnement par les équipes de Direction SCS, TRG et des RH.
Par ailleurs, nous avons évoqué en réunion qu’il n’y a pas d’augmentation des tâches des agents logistiques. Les tâches de collage d’étiquettes, de scannage de codes-barres, d’emballage et de déballage des matériels font notamment parties des missions de l’agent logistique. En cas de nécessité liée aux variations des volumes d’activité, nous ferions appel soit à la polyvalence des équipes de la Logistique, soit au recours  à des intérimaires ou éventuellement des embauches en CDI si l’augmentation des volumes d’activité devenait pérenne.
 
Le contrat de travail et la fiche de fonction d’un Agent Logistique sont-ils en corrélation avec ces nouvelles tâches et le contrat de travail ne nécessite-t-il pas un avenant ?
Nous vous rappelons que l’asseting (tel que défini dans la présentation)  n’est pas une nouvelle tâche pour les agents logistiques. En effet, ils sont déjà amenés à faire de l’asseting, s’agissant d’une tâche inhérente à leurs fonctions.
Suite au projet et en fonction des volumes et de la charge de travail, SCS ferait appel aux agents logistiques en place et à des intérimaires en fonction du volume d’activité ; enfin il serait envisagé le recrutement d’agents logistiques en CDI le cas échéant.
Ne s’agissant pas d’un changement du contrat de travail, cela ne nécessite pas un avenant au contrat de travail.
 
Au moment de la bascule des ressources du Laboratoire SCS au Service TRG, rien n’est prévu sur le nouvel environnement de travail (Poste et lieu de travail, outils…).
Dans le prolongement de la slide 19 de la présentation et de nos échanges, nous vous précisons que le mode de fonctionnement est uniforme au sein de TRG. Ainsi, les outils seront accessibles, un poste de travail sera mis à disposition en partage pour les techniciens affectés chez SCS pour la saisie des notes de frais, congés, CATS… Des accompagnements à l’utilisation de ces outils seront mis en place (guide d’utilisation, formation …) ainsi que cela est précisé slide 24 du projet.
 
Ils restent sédentaires et semblent continuer leurs activités au laboratoire avec un changement de responsable qui ne sera pas sur place et qui sera Stéphane L. (responsable ressource TRG Normandie).
Comme précisé et ainsi que cela est le cas sur tous les sites clients, le manager hiérarchique n’est pas présent sur place. L’organisation de leur activité est toujours assurée par le responsable opérationnel du collaborateur, c’est à dire le responsable d’équipe Intégration. En outre, même si le Manager hiérarchique n’est pas présent tous les jours sur site, il n’en demeure pas moins disponible pour ses équipes.
 
Pourquoi choisir un Manager TRG Normandie et pas d’IDF, plus proche ?
Stéphane Lhermitte est proche du centre de Gonesse (1h30), c’est équivalent en termes de temps de trajet de nombreux autres RM lorsqu’ils doivent rencontrer leurs équipes. Par ailleurs et ainsi qu’indiqué en réunion, le Responsable Ressources peut être amené à évoluer en fonction des affectations.
 
Quel sera sa visibilité et ses prérogatives sur les nouvelles ressources techniques ? 
Comme déjà précisé, nous vous confirmons qu’il s’agira des mêmes prérogatives que tout Ressource Manager au TRG : gérer l’évolution du collaborateur, ses congés, le management de la performance, la gestion des incidences de présences et tout autre élément constituant la relation entre le collaborateur et l’entreprise (rémunération, activité, formation…)

Que reste-t-il du lien de subordination avec les Responsables Equipes Intégrations, Responsable de Production notamment pour l’évaluation professionnelle et la gestion des techniciens ?
Comme sur toutes les autres activités pour lesquelles TRG met à disposition des ressources, chaque collaborateur a un manager Hiérarchique et un opérationnel. Il en sera de même ici. Il existe une interaction permanente entre le management hiérarchique TRG et le management opérationnel Intégration pour justement pouvoir travailler sur le management de la performance.
 
Le contrat de travail et la fiche de fonction d’un Technicien Laboratoire SCS sont-ils en corrélation avec ces nouvelles tâches et le contrat de travail ne nécessite-t-il pas un avenant ?
Nous vous rappelons comme précisé en réunion qu’il s’agisse d’un technicien informatique au Laboratoire Intégration ou d’un technicien informatique au TRG, ils disposent tous deux du même contrat de travail avec cette qualification unique de « technicien informatique » et ils disposent de la même description de fonction.
Il n’y a donc pas lieu à avenant sur ce point. Toutefois, comme précisé dans le cadre du projet, un avenant sera proposé afin d’intégrer à 100% la prime de productivité dans le salaire de base.
 
L’entreprise pense que le passage des Techniciens du laboratoire intégration au service TRG se fera simplement et sans heurts avec un plan de formation. Hors le Technicien labo intégration étant sédentaire uniquement et le Technicien au TRG, Sédentaire ou Itinérant selon l'interprétation de l'accord 35h00 faite par la Direction ; cela présage des moments difficiles pour le personnel transféré, l’approche de ces deux métiers du Technique n’étant pas la même.
Nous vous rappelons que la première mission du salarié éventuellement non sédentaire hors du site de Gonesse fera l’objet d’un délai de prévenance d’un mois. Cependant et comme précisé, en région parisienne, la proportion des missions sédentaires est largement la plus importante. De plus des techniciens du TRG interviennent déjà sur le même type d’incidents chez les clients mais doivent se déplacer. S’ils sont sur une mission itinérante, ils se verront remettre un véhicule de service dans le cadre de leurs déplacements.
 
Pourquoi n’existe-t-il pas un plan de départ volontaire pour les personnes qui ne souhaitent pas adhérer à la nouvelle organisation ?
La direction n’envisage pas, compte tenu de la situation, de départs volontaires de salariés dans le cadre d’un Livre I et II. S’agissant d’un changement des conditions de travail, le salarié n’a pas à refuser. Notre objectif est avant tout de l’accompagner dans cette intégration vers le TRG.
 
Que prévoyez-vous en cas de désaccord avec le salarié ?
Comme nous vous l’avons précisé, nous considérons que le salarié n’a pas à être en désaccord avec notre projet.
 
Un avenant à leur contrat de travail est-il prévu ?
Comme expliqué précédemment, oui mais uniquement pour l’intégration de la prime de productivité à 100% dans le salaire de base.
 
Pour les personnes qui acceptent le Plan de formation et le passage au TRG dans un avenant à leur contrat de travail, les formations de mise à niveau se feront-elles en français ?
Rappelons qu’aucun avenant ne formalisera le passage au TRG. Nous confirmons par ailleurs que les formations se réaliseront en français.
 
Lorsque les Techniciens du Labo seront formés, dans chaque étape de leurs parcours et pour parfaire leurs connaissances, seront-ils accompagnés en binôme avec des techniciens pure TRG ou devront-ils se débrouiller seuls lorsqu’ils iront en clientèle ? 
Comme précisé, le plan d’accompagnement sera adapté à chaque mission et les collaborateurs ne seront pas seuls. Des binômes seront mis seront mis en place pour faciliter leurs premières missions en clientèle. Il faut noter qu’entre 2016 et 2017, 3 collaborateurs SCS ont déjà profité d’une opportunité pour être intégrés au TRG, sur une mission, à ce jour, sédentaire. De toute évidence nous ne sommes pas là pour mettre un collaborateur en situation de difficulté sur un site client.
 
Concernant les techniciens actuellement au Service TRG. Lorsque ce projet sera mis en place et que le Service Laboratoire Intégration SCS en fera la demande, c’est l’ensemble des ressources techniques du TRG qui seront susceptibles de travailler pour ce service. Cela sera probablement vécu comme une véritable régression de leur fonction par certains d’entre eux…
Comment l’Entreprise compte-t-elle faire pour créer un vivier de volontaire au service TRG afin de mettre à disposition du laboratoire intégration les ressources techniques nécessaires sans que cela soit imposé à l’ensemble du service ? 
Ainsi que nous l’avons évoqué en réunion, les actes techniques au TRG sont en relation avec un niveau d’expertise. (Il n’y a aucune régression, des missions d’intégration de matériel sont déjà effectuées sur certains sites clients au sein du TRG). Cela fait aussi partie des fonctions de technicien informatique qu’il soit à l’intégration ou au TRG.
 
Avec combien de ressource technique à terme le Laboratoire SCS intégration compte-t-il tourner à minima ?
La réponse se trouve dans la slide des prévisions en ressources pour l’année 2018 qui est fonction des volumes prévisionnels. (slides 10 et 11).
 
Si des techniciens, pour une partie, resteront travailler au laboratoire intégration, pourquoi faire tous ces changements générateurs de RPS 
La motivation de ce changement a été largement développée au slide 7 du projet et oralement en réunion.
Rappelons que l’ISP TRG fournira des ressources techniques au Laboratoire Intégration en fonction de l’activité.
 
Les Agents Logistiques seront-ils concernés par le plan de communication ?
Comme expliqué, une communication sur le projet sera faite à tous les collaborateurs SCS, agents logistiques inclus. La première a déjà eu lieu le 1er février dernier. 

Pour conclure, on ne voit pas à travers cette présentation, l’aspect prévention des risques professionnels, d’analyse préalable des possibles impacts de ce transfert de salariés.
Nous vous confirmons à nouveau, comme discuté aussi en réunion que l’aspect prévention des risques professionnels est abordé à travers la conduite du changement évoquée slides 21 à 37 avec un plan de communication et un plan de formation.